Fermeture de FECIT par Administrateur

 

Il faut admirer la fraîcheur intellectuelle de Benoît XVI. Raconter comme il le fait, longuement, logiquement, sans notes, à des prêtres romains qui s'agitent de plus en plus sur leurs chaises, un concile dont il a été une des chevilles ouvrières : chapeau! L'oeil est cerné, l'épuisement physique notable. Mais, est-ce cela qui l'a conduit à abdiquer? Dans son discours on croit voir le fringant abbé Ratzinger du "Rhin se jette dans le Tibre", de la suite du cardinal Frings et porte-serviette du sulfureux Karl Rahner. Lui, l'abbé, il y a cru au renouveau de l'Eglise, à sa nouvelle Pentecôte. Mais les médias obtus et obstinés lui ont cassé son rêve. Le concile ténébreux des médias semble avoir vaincu le concile lumineux de l'Eglise. Mais l'Eglise telle qu'il la conçoit, comme une trinité corps mystique, peuple de Dieu, et souffle de l'Esprit, n'a pas dit son dernier mot. Il ne veut pas rester sur un échec. Nul doute, pour lui, que l'Esprit (le saint, pas l'autre) lui suscitera un remplaçant digne du bon esprit du concile. Au besoin, lui l'aidera.

Discours programme...du pape ! par Austremoine le 14-02-2013 (19:19:49)
    Aveuglement volontaire ? par Cherubino le 14-02-2013 (21:15:51)
    plaidoyer pro domo par Gaillardon le 14-02-2013 (22:04:46)
       Il paraît que lorsqu'on vieillit... par saintméthode le 14-02-2013 (23:56:31)
       Et Assise c'est la faute des médias par Austremoine le 15-02-2013 (08:43:13)
          Vous avez parfaitement raison par Alonié de Lestres le 15-02-2013 (19:51:28)
    C'est pas Benoît XVI qui parle c'est le traducteur qui bafouille par Gutierrez-Damville le 16-02-2013 (00:12:33)

 

 

Fecit © 2011